fbpx

Passionné par les sports motocylistes depuis sa plus tendre enfance, c’est naturellement que notre champion Kevin Rousseau se lance dans la compétition très jeune. D’abord sur motocross, il joue actuellement le rôle du « singe » en side-car. Surnommé « Kirikou », le Sarthois cumule les titres dans sa discipline. Quintuple champion de France (2014/15/16/17/18) et troisième lors des championnats du monde en 2016, il fait partie de l’élite de ce sport.

Mais ce qui caractérise Kevin Rousseau c’est surtout sa gentillesse et sa disponibilité pour partager sa passion et ses précieux conseils. Dans cet article, Kirikou va t’expliquer ses 5 étapes pour avoir un mental d’acier !

Tu es prêts ?

C’est parti !

Étape 1 : Tu dois toujours garder le moral !

Alors oui, le public retient uniquement les victoires, mais pour l’athlète ce n’est pas aussi simple. La vie d’un sportif n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Tu peux passer par des moments difficiles, voire très difficiles. Par exemple la blessure. Personne n’est à l’abris d’une blessure, grave ou non, surtout pour un athlète. En effet, être dans l’incapacité de pratiquer sa discipline de prédilection peut être un coup dur pour le moral. Cela demande beaucoup d’énergie et de courage pour remonter la pente.

Comme a pu dire Kevin Rousseau, « tu passes par des moments difficiles, de joie, des blessures, des victoires… Peu importe dans quelle période tu te trouves, il faut toujours en tirer le positif et aller de l’avant. »

Il ne faut pas craindre l’échec, car c’est grâce à ce dernier que tu peux progresser pour ensuite te sublimer. Donc peu importe dans quelle période tu te trouves, il faut toujours en tirer le positif et aller de l’avant.

Étape 2 : La confiance en soi.

Que tu pratiques le tennis, l’athlétisme ou encore le side-car, tu dois toujours être positif et fière de ce que tu as réalisé. Pour développer ta confiance en soi, cela doit dans un premier temps venir de toi et non des autres. Certes avoir un entourage qui te pousse est une bonne chose, mais il ne faut pas attendre que les gens te donnent confiance.

Ensuite, Kevin Rousseau nous a dit que « lors de mes différentes courses, je donne tout ! Grâce à cela, tu n’auras jamais de regrets. Peut-être des choses à travailler ou à revoir, mais pas de regrets. La pression? Les autres en ont alors pas la peine de se la mettre le jour J, tu t’entraînes toute l’année pour la compétition c’est quelque chose que tu sais faire ! »

Tu dois connaître tes qualités, tes forces, pour performer et développer ta confiance en soi. Ne laisse personne venir détruire ta confiance en soi, il ne faut pas être dépendant des autres, jamais !

Étape 3 : Dur à l’entraînement, facile au combat.

Selon Kevin Rousseau, « Tu dois t’entraîner dur durant l’intersaison afin d’être prêt sur les périodes de compétition ». En effet, la préparation est une période vraiment importante. Il faut apprendre à repousser ses limites à l’entraînement pour être performant en compétition.

Ce n’est pas une mince affaire de devenir sportif de haut niveau. Il faut développer ses compétences physiques, psychologiques, techniques et tactiques. Pour progresser sur ces différents aspects, il faut sortir de sa zone de confort, et pour ce faire il ne faut pas compter ses efforts.  

« Si ta préparation est bonne, pas besoin de douter le jour où tu es face aux concurrents. Tu sais ce qu’est la douleur durant l’entraînement, tu as l’habitude de la gérer ! »

Pourtant, beaucoup de sportifs n’arrivent pas à sortir de leur zone de confort.

Pourquoi ?

Car mentalement ils ne sont pas au point. La peur de l’échec et ne pas obtenir les résultats espérés, peuvent détruire toute votre préparation initiale. Nous allons justement évoquer le sujet avec notre pilote Kevin Rousseau.

« On n’a rien sans rien. Si on ne se met pas la misère à l’entraînement, si on ne se force pas à repousser les limites, on ne va nulle part » Teddy Riner.

Étape 4 : Il n’y a pas d’échec.

L’échec, la peur de perdre… ces choses qui peuvent clairement t’empêcher de performer en compétition. Ceci peut complètement inhiber ton talent et ta créativité le jour J.

Pour Kevin Rousseau, « Il faut se servir de ses erreurs pour ne pas les reproduire, mais ce n’est en aucun cas une défaite ! Il faut juste comprendre ce qui a pu se passer ou ce qu’on n’a pas fait correctement. »

L’échec, même s’il est difficile à accepter, te permet de connaître les différents points à améliorer. Il doit te métamorphoser. Une personne qui enchaîne les performances peut être aveuglé sur certains point à améliorer. Au contraire, l’échec va servir de « réveil » pour te faire comprendre qu’il faut progresser sur telle ou telle chose.

Un athlète rencontre forcément l’échec au cours de sa carrière. Il faut simplement l’accepter et réussir à y voir des données positives pour le futur. Si on veut exceller dans son sport il faut savoir prendre des risques, et ces risques engendrent parfois des échecs, c’est normal. Ne l’oublie pas.

« J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi j’ai réussi. » Michael Jordan

Étape 5 : Développer son auto contrôle.

Il n’y a pas de secret pour être un top player, il faut se mettre en mode « combattant » bien avant son match ou sa course. Les grands sportifs ont tous saisi que pour stimuler la tête et le corps avant le grand moment, il fallait adopter une routine.

Comme l’explique Kevin Rousseau, « prendre le contrôle de son corps avant et pendant l’activité. Savoir se gérer avant, adopter une sorte de rituel que l’on fait à chaque fois, pas besoin de réfléchir, quelque chose de naturel, un automatisme. »

Que ce soit des étirements, écouter de la musique, mettre ses chaussettes porte-bonheur, il faut vraiment prendre cela au sérieux.

En parallèle, il ne faut pas faire de choses négatives comme ne pas penser à sa prochaine rencontre/course ou avoir un discours défaitiste. Car ceci peut causer du tort à votre routine d’avant match ou course.

« Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. » Arthur Ashe

À toi de jouer !

À travers cet article, Kevin Rousseau t’a expliqué sa stratégie pour avoir un mental d’acier avant la compétition.

Avoir une bonne préparation, développer sa confiance en soi, s’arracher à l’entraînement, apprendre de ses erreurs, voici les ingrédients de notre pilote pour performer et se démarquer dans sa discipline.

Le succès commence par là et est totalement à la portée de tous et donc à ta portée !

Si tu veux approfondir le sujet et découvrir de nouvelles astuces de sportifs de haut niveau pour exceller, cet article est surement parfait pour toi :

Si tu veux apprendre au côté de Kevin Rousseau, tu peux réserver des séances de coaching avec lui directement sur la plateforme Cocorigo en passant par ce lien : https://cocorigo.club/produit/kevin-rousseau/

La première consultation avec un athlète est GRATUITEJ'en profite !
+ +